La vie quotidienne

En général, c’était le mari qui gérait le patrimoine. Les femmes s’occupaient de la volaille, des cochons et des petites bêtes. C’est elles qui vendaient les poulets, les œufs, les foies gras … On vendait tous les foies commercialisables, ce qui servait aux achats chez l’épicier. La vente des vaches, veaux et cochons avait lieu au…

Les artisans

Le forgeron maréchal ferrant Il réparait toute sorte d’outils agricoles, fabriquait des socs pour les charrues, des haches et affûtait tous les métaux à la forge. On percevait de loin ses coups de marteau sur le fer et surtout  les deux coups sur l’enclume pour refroidir le marteau, ce qui donnait une musique bien rythmée…

La vie économique

On vivait pratiquement en autarcie. Peu de production et très peu de consommation extérieure. Le blé était fourni au boulanger en échange du pain. En septembre, on faisait le bilan pour savoir qui devait payer la différence, soit le boulanger, soit le consommateur. Les quelques autres denrées indispensables : sel, sucre, café, chicorée etc…étaient achetées aux…

L’absence

À cette heure-ci il devrait être là et nous sommes inquiets…jamais sa promenade ne se prolonge ainsi au delà d’un couple d’heures …. Son absence a créé un grand trou dans le lac paisible  de la soirée…pourtant, quand il est présent, on ne s’en aperçoit guère tant il reste calme et silencieux …. Depuis combien…

Les frelons

On parle beaucoup, et ce depuis quelques années, de l’invasion de touristes d’un genre particulier que sont les frelons asiatiques. Ces visiteurs ont la fâcheuse tendance de s’installer à demeure, dans des nids hauts perchés et d’une architecture  remarquable, si tant est que leur côté prédateur puisse laisser un peu de place pour une quelconque…

Premier contact avec la faune gabonaise

8 juin 1956 De leur côté, la foule venue voir la nouvelle a été très étonnée. Une missionnaire en pantalon, c’est une vraie révolution, ça ne s’est encore jamais vu ! Caisses, cantine, valises, posées sur les têtes noires et frisées, grimpent rapidement le sentier qui mène directement du temple au quartier des filles et…

La pluie de grenouilles !

Un matin  après avoir pris mon petit déjeuner, mon cartable et embrassé ma mère, je partis toute fière pour l’école. Elle n’était pas très loin je m’y rendais à pieds. Tout à coup je vois des petites grenouilles tomber devant moi, surprise je m’arrête, mais les grenouilles se mettent à tomber de plus en plus…

Le maréchal ferrand

Le métier de maréchal ferrant raconté par Nicole Mouliney. Interview réalisée par la classe de CM1 de l’école Notre Dame à Lescar.    

Aitatx’in Oroitasuna, Souvenirs de grand-père

Je me prénomme Louixa. Aînée d’une famille de 4 enfants, je suis née le 24 Septembre 1948 à Sare. Je suis mère de 3 enfants et grand-mère de 6 petits enfants. Mon père s’appelait Joseph, il était né le 14 Août 1914 à Sare, et décédé le 1er Mars 2009 à l’âge de 94 ans….

Aitatx’in Oroitasuna, Souvenirs de grand-père

Je me prénomme Louixa. Aînée d’une famille de 4 enfants, je suis née le 24 Septembre 1948 à Sare. Je suis mère de 3 enfants et grand-mère de 6 petits enfants. Mon père s’appelait Joseph, il était né le 14 Août 1914 à Sare, et décédé le 1er Mars 2009 à l’âge de 94 ans….

Une vie d’entraide et de solidarité

Ce que je garde dans mon cœur et dans ma mémoire de toutes ces années vécues, c’est qu’il y a eu de la solidarité, de l’entraide dans le travail et dans l’ambiance de la vie. Toutes ces personnes avec qui j’ai travaillé, nous avons gardé cette fierté d’avoir fait de notre mieux. Et quand on…