Souvenir de mon année de Cm1

Madame Mauricette Baigts raconte ses souvenirs de son années de CM1 dans les années quarante, interview réalisé par les élèves de la classe de CM1 de l’Ecole Notre Dame de Lescar    

C’était hier

Témoigner ?     De quoi ?       Pour qui ? La  jeunesse  n’a que faire du passé de ses aînés : la jeunesse  – on s’en souvient –  , regarde vers l’avenir . La nostalgie ne hante que les personnes âgées qui revivent ainsi leur jeune temps, ensemble ; « te souviens-tu ?…le marchand de peaux de lapin  avec son âne (pourquoi diable, les mères…

Grave anomalie

Au cours de l’année 1935, je découvre avec joie l’écriture. Malheureusement, très vite, mon institutrice s’aperçoit  que je suis atteint d’une grave anomalie : je suis gaucher ! Les directives de l’Education Nationale, sont de combattre énergiquement ce fléau majeur ! Ma maîtresse si bonne pour moi, va s’évertuer dans mon intérêt, soit disant, à me faire disparaître…

Mon école à classe unique

4 octobre 1944 Je dois rejoindre mon 1er poste, école Gan Larrouy , 64290 Gan Mon père m’accompagne. Nous prenons le train (à l’époque, un train Pau-Laruns desservait la vallée d’Ossau. A vélo, nous gagnons l’habitation de Monsieur le Maire de Gan). « Les clés de l’Ecole Larrouy ? Votre prédécesseur les a ; vous les…

Année 1955 : Une journée de classe…

 La classe commençait à 8H 30. L’élève de service devait être à 8h pour préparer la classe (salle unique pour tous les cours) : –          Préparer le poêle et l’allumer avant les cours –          Nettoyer les tableaux (anecdote : on mouillait copieusement les craies ou le tableau afin de retarder la possibilité d’écrire….punition ou réprimandes assurées) –          Préparer…

Une journée d’école en 1957 !

Je me souviens de la période ou nous allions à l’école sous la neige ! C’était la période où j’avais 11 ans ! C’était en 1957 !  Nous partions de bon matin sur le chemin de l’école, emmitouflés dans nos écharpes et manteaux, chaussés de nos sabots dans lesquelles on apercevait de grosses chaussettes de…

Oser pour s’affirmer

Durant l’année 1941, je fais partie du cours supérieur et je passe pour un bon élève. Je conserve cependant une grande timidité et de nombreux complexes devant l’assurance manifeste de mes camarades. Je prends conscience que je ne dois plus accepter cet état. Une occasion va se présenter je vais la saisir pour m’affirmer.  Nous…

Grave anomalie

Au cours de l’année 1935, je découvre avec joie l’écriture. Malheureusement, très vite, mon institutrice s’aperçoit  que je suis atteint d’une grave anomalie : je suis gaucher ! Les directives de l’Education Nationale, sont de combattre énergiquement ce fléau majeur ! Ma maîtresse si bonne pour moi, va s’évertuer dans mon intérêt, soit disant, à me faire disparaître…

Le vieux cahier de cuisine

Pendant ma scolarité, il ya de nombreuses années, j’ai reçu un enseignement de cuisine. J’ai toujours gardé mon cahier d’école, où les recettes sont écrites à la main, sous la dictée de notre professeur. Certaines ont été réalisées à l’école, d’autres ont juste été données… Ce cahier,  je l’utilise encore souvent. En voici quelques pages,…

Les boutons de corozo

Je suis une enfant de la campagne, d’un petit village béarnais où mon père était berger. Malgré notre condition modeste, il souhaitait que ses enfants soient instruits, c’est pourquoi j’ai été envoyée faire des études de sténo-dactylo (le premier nom des secrétaires) en 1928 ou 1929, à l’institut Pigier de Bordeaux. A 16 ans ,…

Le STO

  J’étais donc un petit instituteur de campagne de la classe 42…  L’administration de l’Education Nationale voulait éviter la fermetures des écoles dont les titulaires étaient Prisonniers de guerre (1 800 000 prisonniers de guerres au total , instits, paysans, ouvriers, cadres, curés, ….). Pour remplacer ces instituteurs prisonniers, certains d’entre nous, dont j’étais, avaient…