Guerres

Les poilus de 14-18 Jean-Baptiste Mendy, Portu Chipia Jean Baptiste Mendy enchaîna le service militaire et la guerre. Il ne revint chez lui que 7 ans plus tard, il connut l’enfer de Verdun mais souffrit du froid, coupant le pain à la hache, ne se déchaussant pas car les godillots gelaient à ne plus pouvoir…

Mon père, tailleur de pierres à Arudy

A l’âge de 9 ans, mon père est devenu tailleur de pierre, il y  avait beaucoup de carrières sur Arudy. Sur la route d’Oloron, il y a une colline où elles s’échelonnaient. Mon père travaillait dans une carrière tout à fait en haut, la carrière Jeamboue. Ils étaient 3 frères, 2 neveux et 1 ouvrier…

On a une cocotte

Ma mère, dont la mémoire commence à chanceler, se souvient pourtant très bien d’épisodes anciens de sa vie. En voici un, peut-être que d’autres suivront.   J’ai grandi à Grenoble, et quand j’étais petite c’était la guerre de 39-45. Nous habitions rue de Stalingrad, où mon père était pharmacien. La pharmacie de la Capuche existe…

Mémoires de mon grand-père – III – L’âge mur

Me voici donc maintenant pourvu d’une situation stable et que je m’engage à honorer. Nommé homme d’équipe à Laluque (à l’essai un an) commissionné le 1er décembre 1919. J’étais alors encore soldat en congé illimité depuis le 1er décembre 1918 et démobilisé pour de bon le 9 septembre 1919 à Mont de Marsan. Jusqu’alors j’avais…

La révolution à Itxassou

Lors de la période révolutionnaire, le 5 février 1794, au plus fort de la terreur, la France déclara la guerre à l’Espagne royaliste. Celle-ci engagea 20 000 hommes dans une grande offensive sur la Bidassoa. Les Basques incorporés dans les Chasseurs basques, très inférieurs en nombre, opposèrent une résistance passive, car le Pays basque n’était…

Mémoires de mon grand-père – II – La Grande Guerre

Je partis donc pour la guerre le 29 septembre 1915, mobilisé à Mont-de-Marsan, où je fis mes classes avec mon frère Georges. Puis je fus affecté comme auxiliaire dans un régiment de « territoriaux » dans le Cantal, dans des forêts de sapins, en montagne, pour faire tomber des arbres pour l’armée combattante (bois de…

Mémoires de mon grand-père – I – De l’enfant au jeune homme

Ma mère m’a récemment donné cinq feuillets soigneusement manuscrits par mon grand-père paternel. J’avais entendu parler de ces feuillets en 1979, après le décès de mon grand-père, mais je ne les avais jamais lus. Ces cinq feuillets ont été écrits entre 1971 et 1975 ; ils contiennent trois autobiographies complémentaires de celui que nous appelions…

Une drôle d’horloge

Pendant la première guerre mondiale, mon père, ainsi que trois de ses frères furent envoyés au front cependant qu’un autre frère émigrait en Argentine. Sur les 4 frères, 3 seulement revinrent dont deux blessés. Le service militaire de mon oncle Marc finissait quand la guerre a été déclarée. Il aura donc fait 7 ans de…

Souvenirs de l’occupation allemande

Les élèves de la classe de 4ème EA du Lycée Jean Errecart de St Palais ont interrogé des résidents de l’EHPAD Goxa Leku à Iholdy.   Témoin : Madame Piéplu Projet intergénérationnel réalisé par les élèves de 4ème EA du Lycée Jean Errecart de St Palais avec des résidents de l’EHPAD Goxa Leku d’Iholdy.

Mon grand-père, ce poilu !

Voici quelques cartes postales reçues par ma grand-mère lorsque mon grand-père, Jean-Pierre DUCOS, né en 1886, était prisonnier en Allemagne pendant la 1ère guerre mondiale, ainsi que sa carte du combattant. Il était propriétaire de l’Auberge « Chez Ducos », jusqu’à son décès en 1940. C’est ensuite ma grand-mère qui a repris le débit.

Mon grand-père en 1914

  Voici une photo de mon grand-père en 1914. Je ne l’ai pas connu car il est mort avant ma naissance. Il devait être de 1892, donc sur la photo il est encore jeune et n’était pas marié. Après son mariage il a eu deux enfants.   Marie-Louise LAMARQUE

L’Allemagne sous l’occupation

Je suis née à Montceau les Mines en 1921. Mon père était mineur de fond, le pauvre. J’ai travaillé dans une grande usine de bas, elle était très réputée dans le monde entier, ils faisaient des bas fins très réputés également. Je travaillais dans un atelier de chaussettes, nous en faisions aussi. Je me suis…