Ma jeunesse au Liban

J’ai passé mes 14 premières années au Liban dans différents endroits qui étaient alors sous mandat français après le traité de Versailles en 1919. La France a quitté le Liban en 1943, mais moi, c’était bien avant. J’ai d’abord vécu dans un petit port qui s’appelait Batroun, puis mon père a été muté à Beyrouth,…

Papot’âges : Le bal d’Antan

Les élèves de seconde  SPVL (Service de Proximité et Vie Locale) du lycée de Morlàas Haute-Vue ont écouté les résidents de la l’EHPAD les Colchiques de Bordes leur raconter le bal d’Autrefois….

Le vélo de mon grand-père

Le vélo de mon père …   Je suis issue d’une famille nombreuse. J’ai deux grands frères qui travaillaient durs à la ferme comme moi mais ils jouaient avec les autres enfants du village. Alors que moi, je devais aider ma mère à la ferme à surveiller mes petits frères et sœurs. J’avais très envie…

Les fêtes d’Hasparren

Tous les ans aux alentours de la St Jean ont lieu les fêtes d’Hasparren. Elles sont très connues et attirent du monde depuis longtemps. Nous nous souvenons des fêtes de notre jeunesse, c’est-à-dire avant la guerre. Elles duraient 4 jours, du samedi soir au mercredi soir. Le samedi soir, tout commençait par un passe-rue avec…

Une journée à la sardine en novembre 1944

Témoignage de Xan Alzate, pêche à la sardine de retour d’Arcachon. Mousse en 1943-44, sur le Mirabeau, (patron Laurent Hiribarren, « Zapolarrua »), il deviendra patron de thonier et commandant de cargo. Extrait de son livre autobiographique « Aña nun zare ? Mousse où es-tu ? » Le temps, malgré le soleil était froid. Heureusement, j’étais bien couvert, de la tête…

Le cadre de la vie quotidienne

1 – L’espace de vie Les caractéristiques des habitations basques ont été décrites dans de nombreux ouvrages. Celles de Mouguerre n’ont rien de différents et ne justifient pas une présentation particulière. Dans le cadre de notre document, on peut toutefois noter la modification de l’urbanisme au cours des dernières années, conséquence de l’adaptation des habitants…

Les courses de vaches d’Hasparren

A l’origine c’étaient des bœufs qu’on faisait courir dans les rues d’Hasparren et après ils étaient tués et on donnait la viande à l’hôpital et aux nécessiteux. Nous, les courses qu’on a connues n’avaient lieu que pour Carnaval : c’était le jeudi gras, le dimanche et le mardi gras. À l’époque il n’y avait des courses…

La plus belle fête de l’année

Version basque Samedi nous tuons le cochon. La maison est animée. Tout d’abord nettoyer et préparer les pots en grès, à graisse de l’année dernière, ainsi que les bocaux en verre et les caoutchoucs. La veille (vendredi) peler et peser l’ail et les oignons. Mettre les oignons dans une marmite, couvrir d’eau. Faire bouillir au…

Ma grand-mère

1) Sa vie à l’école :  Quelles étaient les obligations à l’école ? Quand j’étais au primaire j’avais l’obligation de porter une blouse. Si nous ne l’avions pas nous étions punies.  Etais-tu dans une école mixte ? Non, nous avions une école où la cour était séparée en deux. Il y avait d’un côté les garçons et de…

La vie de ma grand-mère

Ma grand-mère âgée de 61 ans s’appelle Marie et a passé son enfance à Paris. Elle a souhaité me raconter ses souvenirs d’enfance. « L’école était beaucoup plus stricte qu’aujourd’hui. Par exemple nous devions porter une sorte d’uniforme et on quittait l’école un peu plus tôt que maintenant. Moi-même, j’ai dû arrêter les cours à 18…

Victor Cousteau, prisonnier de guerre

Le récit de Victor Cousteau, natif de Domezain et camarade de mon père au cours complémentaire de Saint-Palais, est une belle histoire de fraternité.      Publiez sur Calaméo