L’avenir du village, l’école

 » … Evidemment il n’y avait pas de diplôme de secrétariat, c’était toujours l’institutrice ou l’instituteur du village qui assurait le secrétariat de mairie en dehors des heures de classe … »    

Souvenirs de Morlanne

 » Je suis arrivé ici en 45, après le certificat d’études. Heureusement il y avait les pelères, les batères et tout ce qui se faisait en commun, qui faisait un peu de gaité…  »    

J’ai failli devenir charnègre

Durant ma jeunesse j’ai, bien que 33/47 d’origine, presque passé le plus clair de mon temps dans ce 64 si ’mixte’,; bien au delà de vacances nautiques à Saint Jean et rustiques à Lérin, Lhers…j’ai un moment, post 68, rêvé une installation sur les hauteurs de Tardets avec des allers retours vers une hypothétique Fac…Au…

Un Parisien, conseiller général socialiste Béarnais !

J’ai été élu conseiller général de Pau Est en 1976. Les socialistes, sous l’impulsion d’André LABARRERE,  avaient été élus à la Mairie de Pau en 1971 et les élections cantonales de 1976 ont confirmé leur implantation dans le Béarn. Mon concurrent principal était Pierre SALLENAVE, sénateur, conseiller général sortant et fils de l’ancien maire. Tout…

L’église

Le curé qui logeait au presbytère desservait Estialescq et le Faget. Il portait comme tous les abbés la soutane noire. Il avait la tonsure représentant une hostie sur l’arrière du cuir chevelu. Il était très respecté et même craint par les enfants. L’église du bas du FAGET de la chapelle n’existait pas. L’église du haut…

La vigne – le vin et ses dérivés

Le coteau Nord avec exposition Sud faisait partie du terroir de l’AOC Jurançon. L’orientation Sud- Sud- ouest est la meilleure. C’est l’après-midi et le soir que la chaleur du soleil est la plus intense. En ces temps anciens, tout le monde faisait son vin ; peu importait l’exposition ; Ceux qui n’avaient que de très petites surfaces…

Brest 92 et la renaissance de la mâture en Vallée d’Aspe

J’ai fréquenté les écoles de Lèes-Athas, le Cours complémentaire de Bedous et le collège d’Oloron sans jamais entendre parler de la grande exploitation des bois de la Vallée d’Aspe à la fin du XVIIIème siècle. Le sujet était hors programme ou tabou. Les mots mâture, port, maison espitalière, forêt d’Issaux et du Pact étaient bien…

La vie quotidienne

En général, c’était le mari qui gérait le patrimoine. Les femmes s’occupaient de la volaille, des cochons et des petites bêtes. C’est elles qui vendaient les poulets, les œufs, les foies gras … On vendait tous les foies commercialisables, ce qui servait aux achats chez l’épicier. La vente des vaches, veaux et cochons avait lieu au…

La vie économique

On vivait pratiquement en autarcie. Peu de production et très peu de consommation extérieure. Le blé était fourni au boulanger en échange du pain. En septembre, on faisait le bilan pour savoir qui devait payer la différence, soit le boulanger, soit le consommateur. Les quelques autres denrées indispensables : sel, sucre, café, chicorée etc…étaient achetées aux…