Artisanat de la broderie

le

J’ai commencé à travailler à l’âge de quatorze ans. J’aimais dessiner, je voulais être mécanicien en automobile. Mes parents ne voulaient pas que je sois mécanicien, ils disaient : « mon grand garçon, tu vas te salir ! »

J’ai pris la direction du tissage, j’avais appris le tissage avec d’autres  personnes qui voulaient pratiquer le même métier que moi.  J’ai travaillé dans une usine qui s’appelait la coutelière de  Saint-Quentin. Je n’ai pas travaillé autre part qu’en France.

J’ai travaillé pour Chantelle le Lion, je travaillais pour un patron. Je créais  des dessins, je m’inspirais de grands livres où étaient les dessins de broderie réalisés auparavant. J’arrivais à faire autre chose ; après  j’agrandissais le dessin six fois avec une sorte d’appareil photo (il le scannait). Je travaillais dans un bureau, les travaux pouvaient être longs, ça dépendait de comment on allait agrandir le dessin. Mon dessin le plus long m’a pris trois jours.

Quand on terminait les dessins, le patron les envoyait aux brodeurs pour les broder. Nous sommes passés au logiciel plus tard, on n’était pas habitué au début  mais, au fil du temps, les travaux étaient de plus en plus faciles. Le logiciel a été créé par moi et un  professeur de mathématiques, nous avons travaillé dur  pour y arriver car nous ne connaissions pas cet outil quand nous avons commencé à l’utiliser.

J’ai travaillé trois ans dans cette entreprise mais j’ai été licencié ; après cela, j’ai enseigné la profession de dessinateur en broderie à des stagiaires. J’ai aimé ce métier car j’aimais beaucoup le dessin, c’était une passion pour moi. J’ai eu une commande particulière par un client qui m’a demandé de lui faire ce qu’il attendait : mon plus grand souvenir dans les travaux que j’ai créés a été une robe en forme de plume. Mais mon plus beau souvenir a été la rencontre avec ma femme dans la même entreprise, elle a fait  les premiers modèles de Logabis. Avec ces années de métier, elle a été professeur de couture.

[Total: 2 Moyenne: 4]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *