Ecole de maman

Ma maman née Germaine LAJUS en 1914 était issue d’une famille de 12 enfants 10 garçons et 2 filles.

Elle habitait tout prés de l’école et pour elle c’était un plaisir d’y aller.

Elle avait une maîtresse très juste et sévère .

Quand les enfants se mettaient en rang avant de rentrer en classe les garçons s’amusaient à donner des coups de pieds dans les jambes des filles. Evidemment elles manifestaient leur douleur car de ce temps là les enfants portaient des grosses chaussures nommées galoches qui étaient assez grosses et dures. Les fautifs étaient punis le soir après la sortie de l’école.

Maman était une très bonne élève elle nous disait à mes 2 frères et à moi qu’elle était toujours citée exemple car également elle ne se faisait jamais remarquer par une mauvaise conduite, puis est venue la fin de la scolarisation, et la maîtresse insistait auprès de sa maman, ma grand- mère, pour qu’elle puisse continuer sa scolarité et ainsi avoir une autre situation que ses frères. Ce n’était pas possible car avec tous les enfants qu’il y avait, même si les plus grands étaient déjà partis travailler chez des paysans ou des artisans, il n’y avait pas assez d’argent dans leur foyer pour permettre à maman de partir de la maison pour aller étudier à Pau.

Mais dans le village il y avait un châtelain qui était très riche et généreux, qui a payé 2 années d’école dans une établissement religieux, cela a été quand même une bonne chose en ayant appris à broder coudre et bien repasser (d’ailleurs elle a beaucoup repassé par la suite, 85 ans au moins) elle a été travailler comme lingère chez le maître du château .

[Total: 0 Moyenne: 0]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *