Elvina

Témoignage sur une commerçante d’Arzacq, Elvina, dans les années 1980.

Nous allons parler d’une commerçante typique d’Arzacq. Ce commerce se situait place du Marcadieu, prés du Crédit Agricole actuel.

Son magasin se présentait tout en longueur, (comme un couloir). Pour rentrer il fallait gravir trois ou quatre marches.

De chaque coté de la porte, deux petites ouvertures servaient de vitrine et apportaient un peu de lumière que complétait une lampe suspendue dite « casserole ».

La propriétaire du commerce nommée ELVINA était une petite bonne femme très accueillante, toujours prête pour essayer de dépanner, même s’il fallait aller tout au fond de sa maison chercher l’objet demandé. Ce qui faisait un peu peur quand on voyait toute la marchandise diverse entreposée.

On pouvait trouver, des clous, des tuyaux caoutchouc de gazinière, des balais, de la résine pour le pèle porc (pour enlever les soies sur la couenne du porc),des poêles, des lampes à pétrole et leur carburant, des cafetières émaillées, des marie-jeanne (bouteille en verre de 2 litres et demi ) et bien d’autres récipients, épingles à linges, poudre pour la conserve de tomate, des épingles à chignon en écaille, dont le prix en 1980 était encore marqué en anciens francs (soit 12 centimes les 3 épingles ) toutes sortes de ficelle, corde, des  « escoubets » ( petit balai plat au manche court ), des bibelots, des bassines pour faire les conserves, des muselières à vaches, des pièges à rats, des anneaux pour mettre au museau du porc pour éviter qu’il fouille le sol. On y trouvait également des marmites en émail ou fonte que l’on suspendait dans la cheminée pour cuire la soupe. Des pots en grès pour mettre les confits ou la graisse en conserve, des loquets à olive pour mettre sur les portes de grange, des cadenas, de la vaisselle pour tous les jours et également de la vaisselle pour les jours de fête, des cadeaux pour les mariages, et pour finir l’inventaire elle vendait pointes et clous au poids quelle pesait sur une balance ROVERBAL (balance à plateaux et des poids ).

Les factures n’existant pas elle faisait ses comptes sur un bout de papier, et elle vous emballait le tout dans du papier journal.

[Total: 1 Moyenne: 5]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *