Je m’appelle Emilie…

le

… Et voici une partie de mon histoire…

Ma mère gardait les vaches dans les prairies italiennes (Turin, Piossasco plus exactement).

Turin en 1940. Lorsqu’elle allait à la ville elle se faisait belle (une ou deux fois par an). Pour la petite histoire, un jour elle avait une envie pressante, et comme il n’y avait pas de toilettes publiques à l’époque, elle s’est baissée, elle a fait semblant de ramasser des fleurs et ….

Mon papa avait ses parents italiens mais il est né à Nice, ils avaient immigrés du temps de la guerre, Ma mère est arrivée en France, en tant que fille de ferme à Saint-Martin-de-Crau dans les Bouches-du-Rhône, et je crois qu’ils se sont rencontrés là, car mon père était militaire à la base d’Istres.

Je suis né en 1942 à Istres, en plein pendant la guerre, c’est pour cela que je suis passionnée d’avion. J’ai été scolarisé à Istres. Sur les collines provençales, il n’y a plus maintenant d’oliviers mais que des barres d’immeubles.

Je suis avec un bonnet oreilles de chat qui redeviennent à la mode. J’étais toujours coquette, maman me faisait les vêtements, toujours des nœuds dans les cheveux.
J’étais à l’école de filles jusqu’au certificat d’études, ensuite on était mélangé ! Je suis très bonne élève.


Je tombe amoureuse d’un militaire, je me fiance avec mon beau militaire. Cette photo a été prise au Martigues, c’était l’époque des marraines de guerre, pour celles qui le voulaient on écrivait à des militaires, et l’un de mes amis (comme un frère pour moi, nous avons été élevé ensemble), a fait son service militaire au Maroc) et quand il est revenu en France, il m’a dit que son sergent lisait les lettres que je lui envoyais à l’armée et il aimait mon style donc il me demandait si je voulais bien lui écrire, j’ai donc commence à lui écrire à ce jeune qui était plus vieux que moi de 7 ou 8 ans, il est venu en France pour faire ma connaissance (il était du Tarn et Garonne), puis fiançailles avec la robe, la bague, les fleurs, ses parents étaient venus du Tarn et Garonne. Il a demandé sa mutation en France, et il avait une moto à l’époque, j’étais tombée amoureuse autant de la moto que du monsieur, j’étais jeune ! C’est comme si Georges Clooney m’arrivait maintenant ! Et il a vendu sa moto car ce n’était pas conciliable avec une vie de famille et a acheté une 4 chevaux. Nous nous sommes mariés et j’ai habité dans le nord de la France (l’Oise) et je me languissais de ma Provence. Il avait été muté là-bas et moi j’avais passé les concours pour travailler à la poste (PTT), j’ai été une demoiselle du téléphone, quand un abonné nous appelait un petit taqué tombait, on mettait une fiche puis ensuite on écoutait les conversations.

[Total: 0 Moyenne: 0]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *