L’accident

le

Je suis dans ma quatre-vingtième année et je voudrais vous raconter une anecdote qui implique, en plus de moi, la belle-mère de David Habib, élu des Pyrénées Atlantiques. Il s’agit d’un accident de voiture survenu en 1960 avec une Aronde.

Mon père avait déjà réparé cette voiture à la suite d’un autre accident, qui avait dû être sérieux puisqu’il avait fallu redresser le châssis.

Nous devions aller à Biarritz et nous étions trois dans l’Aronde : Rilou Lambert (fiancé de ma sœur et futur beau-père par alliance de David Habib) conduisait, à côté de lui se trouvait ma sœur Paulette, et quand à moi j’étais à l’arrière. J’avais alors 22 ans.

L’accident fut relativement grave, car l’Aronde alla finir sa course contre un platane, à St Martin de Seignanx. Après l’accident, j’étais inconscient, j’avais eu le fémur fracturé, à la jambe droite, et d’ailleurs, vous voyez cette canne, j’ai toujours eu des soucis (varices, bas de contention…) avec ma jambe droite, alors que la gauche est en bon état. Nous avons tous été envoyés à la clinique Delay, à Bayonne. Je me souviens que le chirurgien m’avait fait très mal en m’enfonçant une broche transversale pour consolider mon fémur.

Ma sœur, quant à elle, avait eu la mâchoire fracturée ainsi que le fémur. Rilou, le conducteur, avait eu un traumatisme crânien. On ne s’en sortait pas trop mal, car à cette époque, il n’y avait ni air-bags ni ceintures de sécurité et donc les accidents étaient beaucoup plus meurtriers que maintenant.

L’accident avait eu lieu sur la nationale, à hauteur de la villa « La Plante ». Par la suite, nous sommes retournés plusieurs fois en pèlerinage à cette villa dont les habitants s’étaient si gentiment occupé de nous en attendant l’ambulance. Chaque fois nous leur portions un carton de Jurançon.

M. Loustalet

[Total: 0 Moyenne: 0]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *