Le viaduc à Claracq

Chemin de « poudge » emprunté à la protohistoire, voie antique de Beneharnum (Lescar) à Atura (Aire-sur-l’Adour), route royale puis nationale 134, voie ferrée du tramway à vapeur P.O.M. et dernièrement autoroute de Gascogne, le territoire de Claracq a de tout temps été un lieu de passage.

Sur ces trajets, la commune se singularise par le franchissement du versant abrupt bordant au nord-est le vallon du Gabas ; il est communément connu sous l’appellation « las costes de Claracq ». Quelles que soient les époques, les aménageurs routiers sont contraints de composer avec cette difficulté. Le tracé de l’autoroute A65 n’y échappe pas.

La société A’liénor en 2006 signe avec les services de l’Etat un contrat de concession pour la conception, la réalisation, l’entretien, la maintenance et l’exploitation de ce nouvel axe. Il liaisonne La Pyrénenne A64 longeant la chaîne montagneuse à l’Autoroute des Deux-Mers A62 inféodée aux berges de la Garonne. L’entreprise Eiffage Travaux Publics aura en charge de conduire le chantier de 2008 à 2010.

Trois viaducs sont nécessaires pour mener à bien la réalisation. Celui pour enjamber le Gabas se distingue par sa longueur, plus de 440 mètres, par le dénivellé à franchir accusant 75 mètres et par sa forme, il s’agit d’un ouvrage d’art courbe et pentu.

Dessùs : le tablier courbe reposant sur une charpente métallique

 

Debàt : douze piliers jumelés d’une hauteur maximale de 26m.

 

Viaduc, vue aval depuis la rive droite du Gabas

Avec la Ténarèze antique, nos ancêtres avaient fait le choix d’un tracé sur le ligne de partage des eaux entre le bassin versant de l’Adour et celui de la Garonne. Ce choix était motivé par des modes de déplacement tributaires de la traction animale et par un souci d’économie de moyens.

Aujourd’hui, la liaison autoroutière s’affranchit des obstacles au prix d’ouvrages d’art optimisant les performances des matériaux et se doit de répondre aux exigences des véhicules circulant à 130 km/h.

La liaison avec le tunnel du Somport s’affirme comme la prochaine étape.

Pour en savoir plus, les Aînés Ruraux de Claracq vous invitent à lire la brochure « Le viaduc » dans la collection CLARACQ à découvrir – Petite histoire, grand moment !
Pour la consulter, cliquer ici

[Total: 1 Moyenne: 4]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *