Vieilles coutumes d’avant 1940.

Les cloches de Pâques.

Les coutumes actuelles de Pâques c’est bon, c’est gentil, cela fait plaisir aux enfants, aux parents, mais le fond c’est commercial !!

Mes souvenirs d’enfant tiennent à une part de rêve : les cloches s’envolaient pour  ROME le jeudi Saint. En effet plus d’angélus matin, midi et soir pendant 3 jours ; même elles ne sonnaient pas le glas s’il y avait un décès pendant ce laps de temps . Lorsqu’elles carillonnaient à leur retour, nous allions sous le porche de la cathédrale quérir de l’eau bénite stockée dans de grandes lessiveuses.

Pendant ces 3 jours de la semaine sainte les agriculteurs ralentissaient leur travail. Tant que les cloches ne retentissaient pas on n’attelait pas les bêtes de travail, les bœufs restaient au repos.

Un autre souvenir est celui des sonneurs de cloches (2 à Lescar car 2 églises) ils profitaient de ce répit pour se rendre de ferme en ferme où on leur donnait quelques œufs, c’était leur paye en nature. Que faisaient-ils de tous ces oeufs ?

J’en revois un grand panier plein.

Je dois avouer cependant j’ai eu droit à une poule en chocolat apportée par ma Marraine, elle trônait dans une corbeille en raphia faite maison.

Je mis longtemps avant de me décider à la croquer.

[Total: 1 Moyenne: 1]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *